16/09/2013

La parité selon Ensemble à gauche

La parité c’est du sexisme. On choisit des candidats selon leur sexe pour faire nombre égal. Le genre de bêtise féministe qui aboutit au contraire du but recherché, qui devrait être de ne pas différencier les humains selon leur sexe. Mais bon, chacun ses petits dogmes, et les hommes coupables sont obligés d’être féministes. Seuls les hommes libres ne le sont pas. Eux ont fini de faire plaisir à leur maman.


dino01.jpgDonc la liste Ensemble à gauche, sorte de catalogue de dinosaures en tous genres, se veut paritaire. Ou, presque, vu qu’ils sont 51 candidats. Mais la parité c’est comme les lois: cela se contourne.

Ainsi sur les 10 premiers candidats de la liste on trouve 7 hommes et trois femmes! 70% d’hommes et 30% de femmes sur les éventuels 10 élus que pourrait avoir ce mouvement.

- Mouahahahahahaha! s’esclaffe le bon peuple qui ne comprend rien aux subtilités politiques.

L’ordre des listes est destiné à favoriser l’élection des premiers, on le sait, bien que quelques candidats peuvent être biffés et perdre des places. Ensemble à gauche a donc choisi de pratiquer une parité très particulière.

Je ne sais pas comment cela s’appelle. Je devrais relire «La parité pour les nuls».


11:19 Publié dans Elections, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

@Homme libre
Ne cherchez pas le sens de la "parité" ni sa signification. En France on a même pratiqué la "parité positive" sous le label "Discrimination Positive". Une égalité numérique forcée, moralement artificielle et superficielle. L'habillage d'une certaine misère humaine et politique.

Oui! il faut être profondément croyants pour y voir l'équilibre de la balance.
Et si les femmes sont plus nombreuses à concourir, que ferait Ensemble à gauche?
Et s'il n'y a pas de femmes dans ces partis? va-t-on mettre une annonce pour en recruter? Pourquoi pas après tout. Dans ce cas, il faudrait rédiger le profil et les qualités désirées sans qu'elles ne supplantent celles des candidats naturels (à mourir de rire) et si par hasard on découvre qu'elles les supplantent, le peuple aurait beaucoup à gagner à ce que que son patrimoine public et ses volontés soient fidèlement défendus. Contrat oblige!

Cette liste éveille le soupçon qu'il y a eu élaboration poussée de critères pour entrer dans ce qu'on nous présente comme égalitaire, comme résultante d'un certain esprit d'exigence dans un égalitarisme intégral.
C'est du déjà vu. Les socialistes Français ont fait école et ici, on continue sur cette lancée trompeuse et stupide.

Apparemment, Ensemble à gauche privilégie ladite parité (non expliquée du reste) aux compétences ou habiletés. On n'a donc aucune garantie sur la qualité du travail des élus, encore moins sur la motivation de ces femmes courtisées à apparaître quant à la chose publique.
En tant que femme, je trouve ces méthodes dévalorisantes, méprisantes et blessantes. De n'être qu'un chiffre, qu'un faire valoir, de n'être qu'un instrument. C'est la perceptible expression inconsciente du déni de la personne qui crée mon malaise, comme si femme, on n'est pas d'abord une personne.


Mais bon. Certaines ne sont pas si regardantes, elles acceptent ce rôle, on leur a rebattu les oreilles avec le féminisme militant, dupes ou indifférentes, elles s'y incorporent de bon aloi, elles épousent la dichotomie, les paradigmes,la sémantique, les comportements et les toutes les soumissions idéologiques.
Pas si grave! De bonne composition, elles acquiessent toujours. Félicitées et fêtées elles oublient vite ces affronts incivils.
Octobre 2013 c'est un peu carnaval.

En définitive, doit on fermer ses yeux sur ces détails et faire confiance à cet Ensemble?
On a la quantité par la foison exceptionnelle des listes. On ne sait pas si la qualité y est.

Écrit par : Beatrix | 14/09/2013

@ hommelibre: Mouahahahahahaha! En fait Ensemble à gauche est un groupe de comédiens (respecter la parité en présentant sept hommes et trois femmes, on ne me l'a jamais fait).
Trêve de plaisanteries, j'ai parlé avec une femme de la parité, que c'était choisir en fonction des femmes en fonction de leur sexe et pas de leurs compétences, notamment. Elle m'a rétorqué qu'une femme défendrait mieux ses électrices car elle comprendrait les injustices des femmes et y mettrait bon ordre...
D'accord, alors je vais continuer de voter pour des hommes, comme ils me défendraient mieux qu'une femme, car ils comprendraient les injustices que les hommes subissent et y mettraient bon ordre.

Remarquons deux faits: la ministre de la justice française, Mme Taubira, fait relâcher des criminels dans la société. Étant donné que certains récidivent, cela augmente les chiffres de la délinquance. De plus, le message envoyé n'est pas très agréable à entendre. Or une société qui ne peut plus se défendre risque de faire empirer la situation des femmes, non? Mais je peux me tromper...

De l'autre côté, les divers ministres de l’Éducation français, qui ont été en majorité des hommes, n'ont pas amélioré la situation à l'école, l'échec scolaire et l’illettrisme ne cessent d'augmenter depuis trente ans. Or ceux qui sont en échec scolaire sont pour la plupart des adolescents de sexe masculin.

Dans les deux cas, un homme ne défend pas les hommes, une femme ne défend pas les femmes. Bref, la parité est un mensonge, une escroquerie intellectuelle.
Eric Zemmour a probablement raison quand il affirme que le féminisme est un idiot utile (au système capitaliste actuel)...

Écrit par : ApprentissageVie | 15/09/2013

Les commentaires sont fermés.