24/09/2013

L'humiliation que Michèle Künzler prépare pour Genève

Avec ses airs de mamy on lui donnerait presque son chat à garder. Mais attention: elle pourrait le faire cuire. Elle a un vrai talent pour donner le change. J’en ai pris la mesure lors du débat sur la TSR hier soir lundi à Onex.


Le projet pharaonique

Madame Künzler ne fait que ce qu’elle veut. Le débat démocratique c’est pour les autres. Elle poursuit une politique de blocage de la ville de Genève tout en tenant un discours apparemment consensuel. Elle cache ses réelles intentions.

On apprenait ainsi par un article de la Tribune de Genève du 28 décembre 2012 que le canton - soit son département - prépare le passage d’une ligne de tram sur le pont du Mont-Blanc dans une dizaine d’années. On apprend aussi que le pont devra pour cela être entièrement refait - en plus d’un problème de carbonatation. Ce sera le chantier du siècle. Cela signifie des années de travaux, avec plus que trois voies à la fois: deux pour les bus, une pour les voitures.


Autant dire que Genève étouffera.


C’est la politique délibérée de madame Kunzler. En effet si le canton envisage d’implanter une telle ligne de tram, si les ingénieurs ont déjà décrété la nécessité de travaux très lourds, c’est que le projet est en route. Un projet dont elle ne dit rien aux électeurs et électrices.

Car Madame Kunzler garde un étrange mutisme sur le sujet. Elément significatif: elle a même éviter de répondre au candidat Pierre Jenni lors du débat, alors qu'il démontait sa politique d'antagonisme. Une politique qui est une agression feutrée. Le silence de madame Künzler ne peut signifier qu’une chose: elle veut mettre les automobilistes devant le fait accompli pour que l’écoeurement les pousse à renoncer à la voiture. Sans se soucier des conséquences économiques ni de la liberté citoyenne.

Pour elle ce sera une bataille décisive dans la guerre aux voitures qu’elle mène à la suite de son prédécesseur. La mère de toutes les batailles. Elle veut chasser la circulation privée, au mépris des travailleurs, du tourisme et de la Constitution.


Pire: elle n’a pas anticipé ni prévu d’alternative.

Anticiper? Elle ne connaît pas. Une voie de bus sur le pont a dû être rajoutée en urgence après la mise en route de la nouvelle grille réseau parce que les bus n'avançaient plus!


Genève sans pont du Mont-Blanc pendant 5 ou 6 ans: Michèle Künzler prépare un sale, un très sale coup contre Genève. Comme une mise à genoux: une humiliation. Une bombe.

Voulons-nous être complices de cette humiliation? Nous pouvons encore dire non. Si nous rejetons cette dictature sournoise et ce double discours, votons pour les candidats qui soutiennent la traversée de la rade. Michèle Künzler n'en fait pas partie.

Le tunnel ouvrira la voie à plus de mobilité douce au centre-ville et permettra aux genevois de respirer un peu mieux tout en soutenant l'économie.

Sur la bombe à venir:


 

A voir également, l’interview imaginaire de Michèle Künzler...

17:07 Publié dans Genève, Humeur, Politique | Tags : voitures, geneve, pont mont-blanc, michèle kunzler, bombe, pierre jenni | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

M'enfin quand on sait que deux Conseillers Fédéraux ont décidé de porter secours au peuple de Genève faut pas toujours rouspéter voyons!ils deviennent ainsi les Enfants Chéris de Berne .Bon personne ne sait encore si c'est de bon augure ou pas ,rire

Écrit par : lovsmeralda | 24/09/2013

On a tous nos petites obsessions... Votre phobie de Madame Künzler semble tenace... Vous voulez qu'on en parle?

Écrit par : Déblogueur | 24/09/2013

Madame, avec un peu de sagacité vous ne vous seriez pas représentée ...
Vous manquez cruellement de compétence, d'élégance et de prestance !!!
Certes je ne suis pas courtois mais durant toute votre législature votre mépris affiché à l'endroit de la circulation était intolérable.
Profitez donc de cette "pause" pour vous "mettre au vert" !!!...

Écrit par : Steiner Pascal | 07/10/2013

Les commentaires sont fermés.