26/09/2013

Les Verts: deux erreurs impardonnables

Quand les premiers mouvement écolos se sont formés en groupes politiques, une partie de la population, dont j’étais, voyait cela avec intérêt. Le discours était relativement simple car l’écologie d’alors surfait sur l’abondance économique et la critique du système consumériste.


verts,rouges,gauche,rdc,coltan,guerre,portable,ordinateur,auto-flagellation,énergie,nucléaire,conservatisme,clivage,paradigme,espoirGénération foutue

Aujourd’hui les Verts sont rouges. Le glissement vers une gauche parfois très radicale a été une première erreur impardonnable. Impardonnable car elle a sorti le discours d'une possible rénovation conceptuelle de la pensée et a coupé court à une réflexion plus profonde sur la place de l'Homme dans l'univers. Se battre contre les gaz d'échappement ne nous en dit pas plus sur la finalité des choses, et quand les voitures seront toutes propres d'ici 20 ans - ce qui aurait été acquis aussi par un développement purement économique - il n'y aura plus de pensée.

En 2013 en votant écologiste on vote socialo-communiste. Les Verts n’ont pas su proposer un nouveau paradigme, leurs élites intellectuelles étant soit trop marxisées soit trop peu imaginatives. En se politisant ils sont devenus grégaires et l’effet de troupeau a neutralisé leur singularité. Aujourd’hui ils n’ont pas de discours libre et original: ils doivent se conformer au parti.

Si voter Vert c’est voter rouge et augmenter les contraintes sur l’individu, sans célébrer la vie tous ensemble, sans un nouveau paradigme sociétal, sans la construction de
nouvelles cathédrales symboliques auxquelles nous mettrions tous et toutes la main dans un élan commun, sans un nouveau pacte social, je ne vois plus de raison à l’existence même des Verts. Génération foutue.

Leur vision de la société s’est rangée sur le clivage mainstream, manichéen et réducteur. Ils ont oublié que la lecture du monde n’est pas, en première ligne, l’analyse d’un rapport de force et de ce qui sépare les humains, mais de ce qui les rassemble et leur donne espoir et confiance dans l’avenir. De ce point de du vue les Verts ont totalement échoué.

Ils ont d’autant plus échoué qu’aujourd’hui ils génèrent une peur de l’avenir, ce qui est la deuxième erreur impardonnable. Pourtant on pouvait poser réellement la question de l’Homme dans le monde, de son devenir, de la dynamique conflictuelle entre l’accompagnement du monde et son exploitation. On pouvait espérer que le projet politique ne soit pas simplement le contrôle étatique des activités humaines, mais bien plus la stimulation d’une créativité technologique et intellectuelle fougueuse, et du plaisir de vivre sur Terre. On pouvait tenter de prendre en compte la verts,rouges,gauche,rdc,coltan,guerre,portable,ordinateur,auto-flagellation,énergie,nucléaire,conservatisme,clivage,paradigme,espoir,complexité du monde.


La morale du coltan

Au lieu de cela ils sont devenus des grincheux prêts à poser des limites partout, à mettre des freins, à dire non, à prévoir la fin du monde et à fustiger une fois de plus ces salauds de capitalistes qui épuisent la planète. Ce faisant ils oublient que leurs téléphones portables et leurs ordinateurs contiennent du coltan, terre rare, en cause dans la guerre de l’est du Congo RDC et ses millions de morts. Les moralistes Verts les plus farouches se taisent devant cette réalité. On ne renonce pas à son portable pour quelques morts de plus aux frontières du Rwanda. La morale a les limites de notre confort.

Que ne soutiennent-ils donc l’exploration spatiale et la recherche de ressources sur les astéroïdes, les forêts d’éoliennes célestes, la recherche dans le nucléaire propre, la transformation des grandes villes pour que les voitures privées n’en soient plus chassées, etc? Non: les Verts-rouges sont devenus les pères fouettards et les mères la morale d’une société qui, en proie au doute depuis la deuxième guerre mondiale, est trop sensible au discours d’auto-flagellation et aux réminiscences d'un discours naturaliste qui ne vaut que pour un passé lointain.

Il est temps d’en finir avec ce discours-là, de se refaire une beauté et de sortir du conservatisme Vert sans peur du jugement.

Commentaires

Après vous avoir lu Hommelibre autant aller boire un bon verre de vin à la fête des Vendanges à Neuchâtel et sans l'ombre d'un remord non?
très belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 26/09/2013

Oui Lovsmeralda. Même deux! Mais on rentre à pieds alors...
:-)

Belle journée à vous aussi.

Écrit par : hommelibre | 26/09/2013

Au lieu de ne lire que des manuels de jardinage, ils devraient aussi lire un peu de Science fiction.

Écrit par : Mère-Grand | 26/09/2013

"On pouvait espérer que le projet politique ne soit pas simplement le contrôle étatique des activités humaines, mais bien plus la stimulation d’une créativité technologique et intellectuelle fougueuse, et du plaisir de vivre sur Terre. On pouvait tenter de prendre en compte la complexité du monde. "

A souligner 3 fois !

Écrit par : benpal | 26/09/2013

Les commentaires sont fermés.