29/09/2013

Mobilité: le blocage de Genève est bien planifié (2 et fin)

Après avoir remis l’action de madame Künzler à sa juste mesure en ce qui concerne le réseau des trams, voyons ce qu’il en est pour la gare et les voitures.


mobilité,geneve,michele kunzler,centre,blocage,pont mont-blanc,circulation,lac,rade,traversée,Extension de la gare de Cornavin

Madame Künzler affirme que l’extension de la gare de  Cornavin est une grande victoire qu’elle porte à son actif. «En 2010 il n’y avait pas d’argent, aujourd’hui il y en a». Précisons que l’extension était attendue et prévisible dès que le CEVA a été pensé. En effet le RER Coppet-Lancy et le CEVA imposent une plus grande utilisation de la gare, à quoi s’ajoute l’augmentation importante du nombre des passagers des CFF. La cadence des trains en provenance de l’arc lémanique va augmenter. La rénovation actuellement en cours, décidée en 2008, servira entre autres à faciliter la circulation piétonne. (Photo: la gare et la place de Cornavin en 1950).

Par ailleurs le trafic ferroviaire sera prochainement à saturation. L’extension est une nécessité. Le Département de la mobilité ne s’est attelé seul au projet. La Ville de Genève, l’Office Fédéral des Transports et les CFF sont aussi partenaires. Madame Künzler n'a pas le monopole de ce projet: ils sont quatre à tirer le char. Ce qui a évidemment facilité l’obtention de crédits fédéraux. Elle ne peut dès lors s’en attribuer seule le mérite comme elle l’a laissé entendre lors du débat de lundi sur la RTS.

Je rappelle également qui si l’extension a quelque chance d’être souterraine plutôt que de forcer la destruction d'une partie des Grottes, c’est là aussi grâce à la résistance des habitants et non sur l’initiative de madame Künzler. Elle n’avait, encore une fois, pas anticipé.


Mobilités 2030: le blocage de Genève
mobilité,geneve,michele kunzler,centre,blocage,pont mont-blanc,circulation,lac,rade,traversée,
Ici les choses se corsent. On va découvrir que madame Künzler a bien en projet le blocage de la ville et du pont du Mont-Blanc. La guerre aux voitures s'intensifie.

Le rapport qu’elle a présenté au printemps, Mobilités 2030, propose un regard sur la mobilité actuelle et jusqu’en 2030. La politique de frein à la circulation privée y est exprimée en noir sur blanc. Tout en évaluant une augmentation de 30% du trafic, il y est préconisé de le diminuer en ville tout en le dérivant à l’extérieur.

En page 61 le rapport dit:

«Les objectifs de Mobilités 2030 prévoient une réduction significative du trafic individuel motorisé au centre. Cette réduction est indispensable pour améliorer les performances et développer l'offre de transport public, améliorer les conditions cadre pour la mobilité douce, optimiser les conditions de circulation pour les déplacements professionnels, et promouvoir la qualité de vie dans les quartiers urbains.»

Si l'on peut comprendre le souhait d’éviter un engorgement permanent de Genève, les propositions du rapport sont pires que le mal que l’on veut soigner. Les transports publics ne peuvent ni ne doivent tout absorber. Mentionnons d’abord le fait que la traversée autoroutière du lac entre le Vengeron et la pointe à la Bise,  détaillée dans un rapport du Conseil d’Etat du 11 avril 2011 commandé à l’époque par Mark Muller, est attendue au mieux pour 2050, voire plus tard. Le rapport indique que cette traversée ferait diminuer de 30% le trafic du centre ville. On peut penser qu'avec un tunnel sous la rade, plus proche du centre, la diminution serait plus importante.

mobilité,geneve,michele kunzler,centre,blocage,pont mont-blanc,circulation,lac,rade,traversée,Le rapport Mobilités 2030, précise ceci:

«La situation future, à l'horizon 2030, avec une diminution du trafic individuel motorisé au centre... Aujourd'hui, l'hypercentre connaît une forte perméabilité au transport individuel motorisé privé, au détriment de la qualité des espaces publics, des transports publics ou des transports professionnels. Demain, l'hypercentre sera principalement réservé aux transports publics, aux modes doux et aux ayants-droits (transports professionnels, riverains) avec un transport individuel motorisé privé canalisé à sa périphérie.»

L’hypercentre va des Pâquis à la Jonction, aux Tranchées et à la rue des Eaux-Vives. Il comprend les quais devant l’hôtel Métropole et le pont du Mont-Blanc. Le centre est un périmètre encore plus large. Il n’y aurait donc plus de circulation privée à Adrien-Lachenal, dans le secteur Tranchée-Saint-Antoine, Jonction et Plainpalais nord, etc. C’est une grande partie de la ville qui est condamné par la politique de madame Künzler.

Or si l’on veut réellement soulager le centre (sans le condamner entièrement pour autant), il faut impérativement une voie majeure de rechange pour passer le la rive gauche à la rive droite et inversement. La traversée de la rade s’impose donc avec une pertinence accrue.

Par ailleurs si la surface doit être partagée entre tous les modes de transport (comme l’exige la Constitution genevoise), il est regrettable que l’on n’ait pas pris la décision de construire un métro plutôt que le CEVA. J’y reviendrai ultérieurement.

Conclusion

Il faut aujourd’hui retenir que la politique de madame Künzler est bien une politique de blocage de la circulation sans contrepartie globale, et que le blocage du pont du Mont-Blanc dans quelques années n’est qu’une étape du blocage général planifié.

Le tunnel sous la rade et ses aménagements annexes s’impose de plus en plus comme une réelle nécessité pour la mobilité, l’économie et la liberté citoyenne.

Commentaires

Les priorités des chefs de Département peuvent se résumer à cela:
1. Maintenir sa rang au sein de son parti.
2. Faire en sorte que ce parti ait le pouvoir.
3. Agir (et en partie gesticuler) de manière à ne pas se mettre à dos les chefs de service et autres consultants qui prennent l'essentiel des décisions dans le domaine qui dépendent de lui, qui peuvent de toute manière saborder un programme qui ne leur plaît pas, tant ils sont à l'abri de sanctions efficaces, tels que le renvoi.
4. Jouir, pendant la durée du ou des mandants, des divers avantages que comporte la fonction.

Tout cela est parfaitement normal dans notre système politique. Est-ce que cela assure la meilleure gestion des problèmes est une autre question.

Dans les systèmes ou le Premier Ministre élu (éventuellement avec l'aval d'un Président) peut changer d'orientation de manières radicale et limoger, s'il le faut, ceux qui pourraient entraver son action ou simplement lui faire ombrage, les choses se présentent différemment. Peut-être qu'une dose de chaque manière d'agir assurerait plus d'efficacité.

Écrit par : Mère-Grand | 28/09/2013

HS :

Quoique.

C'est un autre sorte de blocage à la tdg :

"Le nom de la compagnie aérienne n'a pas été révélé, tout comme le lieu de départ de l'avion."

Incapable de faire leur boulot ces journalistes :

Virgin Atlantic Airways, vol Manchester-Orlando.

Qui plus est l'info est démentie. Moi qui croyait que le premier devoir d'un journaliste était de vérifier ses sources... L'incompétence s'insinue partout.

http://www.crash-aerien.aero/www/news/article.php?id=392944

Écrit par : Johann | 28/09/2013

Les commentaires sont fermés.