30/09/2013

Mobilité: pourquoi Genève n’a-t-elle pas de métro?

Les choix en matière de mobilité à Genève ont été décidés sous M. Cramer et Grobet avant d’être repris par Mme Künzler. Christian Grobet en son temps avait déjà rejeté la traversée de la rade alors que les genevois venaient de voter en sa faveur. La guerre aux voitures battait déjà son plein.


geneve,ceva,tram,metro,kunzler,mobilitéPourquoi Genève n’a-t-elle pas opté pour un métro? La réponse figure dans le rapport Mobilité 2030 que je mentionnais récemment (page 60, colonne de droite).


«La réalisation d'un métro ajouterait un troisième système de transport lourd aux deux systèmes – réseau ferroviaire et réseau tramway – que Genève possède déjà. Cette hypothèse a été évaluée, mais n'a pas été retenue, pour des raisons relevant de la hiérarchie du réseau de transport public, de la desserte des différents secteurs de l'agglomération et l'optimisation du potentiel des systèmes existants.»

«Un système de transport lourd supplémentaire tel que le métro se situerait entre le ferroviaire et le tram en termes de distance, de vitesse commerciale, de type de desserte et de passagers transportés. Pargeneve,ceva,tram,metro,kunzler,mobilité rapport à la taille de l'agglomération genevoise, et comme pour les autres grandes agglomérations de Suisse (Zurich, Bâle, Berne, ...), ce troisième système de transport lourd serait trop proche soit du système ferroviaire, soit du système tramway, avec sensiblement la même fonction.»


En gros, tout a été misé depuis longtemps sur le tram et le CEVA plutôt que sur le métro. On peut dire aujourd’hui, en conséquence de ce choix, que le métro doublerait le tram et qu’il est plus logique de continuer à investir dans le RER pour les longues distances. Mais le métro pourrait être envisagé dans la période 2030-2050, quand le grand Genève sera encore plus une réalité. Le métro transporte rapidement sur de bonnes distances des passagers qui n’ont pas toujours une voiture à garer. Il peut être un intermédiaire entre le RER et le tram.

La question n’est pas d’actualité, d’autres choix devant d’abord être menés à bien. Mais on peut imaginer pour l’avenir. Deux lignes grosso modo en croix (image 3, cliquer pour agrandir): Thônex-Cornavin-Aéroport-Meyrin, et Versoix-Cornavin-Hôpital-Saint-Julien. C’est une simple projection qui peut être modifiée évidemment.

geneve,ceva,tram,metro,kunzler,mobilitéUn intérêt majeur du métro est de multiplier la surface de roulement par le sous-sol. Car le partage de la route est déjà extrême, surtout avec les systèmes de blocages réalisés à Genève autour des trams et l’impossibilité grandissante d’utiliser des rues plus petites pour fluidifier le trafic global. Le métro laisserait donc de la route pour les TIM (Transports Individuels Motorisés), comme la Constitution genevoise l’exige. Le rapport Mobilités 2030, lui, ne parle même plus des voitures à l’horizon 2030 (voir image 2). C’est le projet de blocage de Genève de madame Künzler.

Or les transports publics ne peuvent ni ne doivent remplacer entièrement les TIM. Si une partie de la politique des transports publics peut être encore menée à bien selon Mobilités 2030 (image 1), celle concernant les voitures doit être changée, avec en point principal le tunnel sous la rade qui permettra à Genève de respirer enfin, et un certain nombre d’annexes explorées précédemment.


Voir aussi:

Autre avantage du tunnel sous la rade


Fermeture prochaine du pont du Mont-Blanc: comment débloquer Genève

14:22 Publié dans Genève, Urbanisme | Tags : geneve, ceva, tram, metro, kunzler, mobilité | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Vous oubliez que Grobet était aussi contre l'autoroute de contournement et que sa construction a été imposée par le conseil fédéral. Du fait de cette obligation, Grobet a refusé les 3 voies et, résultat, les bouchons journaliers sont entièrement de sa faute !

Écrit par : Justine Titgoutt | 30/09/2013

Oui c'était l'art de saboter le boulot et de marcher sur la tête des électeurs et électrices.

Écrit par : hommelibre | 01/10/2013

enfin! la bonne question est posée.
par un auteur de blog. John G, c'est quelle liste?

quand aux réponses... sont l'autre signe que l'Etat de Genève n'est depuis fin années nonante plus gouverné,
mais seulement et c'est tout, au mieux comme au pire, manipulé.

Écrit par : pierre à feu | 01/10/2013

@ Pierre à feu:

Je soutiens Pierre Jenni, liste 14 (Conseil d'Etat). Il est mon premier choix. Mais il y en a d'autres qui veulent aussi débloquer Genève.

Le métro évidemment ce n'est pas pour tout de suite, le CEVA a une priorité pour des années. Mais il faut y repenser dès maintenant. Une rame toutes les deux minutes. Et l'on pourrait rajouter une ceinture.

Écrit par : hommelibre | 01/10/2013

HL, je ne réponds d'hab pas à vos comments. & pour cause. mais je vous préciserais ici que si Pierre Jenni à mon soutien, les raisons & motifs de son parti & mentors sont inconciliables avec Pierre Jenni - style inconcordables

Écrit par : pierre à feu | 01/10/2013

Il n'est pas d'un parti, il est indépendant. C'est aussi une raison pour laquelle je l'apprécie et le soutiens, n'ayant moi-même pas assez d'affinités avec un courant particulier pour y adhérer.

Écrit par : hommelibre | 01/10/2013

Il n'y a pas de métro tout simplement car le sous-sol de Genève ne s'y prête absolument pas ! c'est une raison de géologie, bête et méchante.

Écrit par : uranus2011 | 01/10/2013

Uranus, ce n'est pas l'argument qui est inscrit dans le rapport Mobilité 2030.

Écrit par : hommelibre | 01/10/2013

Les commentaires sont fermés.