06/11/2013

Conseil d’Etat: no gender, no Apothéloz

Il faut faire barrage à l’idéologie gender de toutes les manières. En choisissant bien les candidats par exemple.

Sous mon billet d’hier un commentaire a attiré mon attention sur le programme du lobby LBGT soutenu par Thierry Apothéloz. Je n’avais pas connaissance de ces détails. Les ayant lu il est clair que je ne mettrai pas le candidat socialiste sur ma liste, quelles que soient ses qualités par ailleurs.


thierry apothéloz,gender,conseil d'etat,élection,féminisme,Il soutient l’introduction d’un programme gender à l’école primaire.

«D’abord à veiller à ne pas «genrer» les enfants et cela commence dès la petite enfance. J’ai commencé ce travail-là à Vernier après un voyage à Stockholm. En Suède, il existe le pronom «il», le «elle» et un pronom qui ne connote pas la personne et je trouve que c’est une avancée. Je ne suis pas membre de l’académie française pour le proposer mais quoi qu’il en soit il y a du travail à faire dès la petite enfance autour de la tolérance et de l’apprentissage de la différence.»

Mais justement avec le gender ils n'apprennent pas la différence. C'est le rouleau compresseur, une sorte de totalitarisme de la pensée. Il faut le savoir. C’est développé pour ne plus avoir à assumer la différence d'orientation sexuelle: il n’y aurait aucune différence entre les filles et les garçons, et chacun doit pouvoir choisir librement son genre (donc sa représentation sexuée), se déclarer fille ou garçon, ou rien du tout. Comme si les enfants de 4 ou 6 ans avaient ce type d’idées en tête - à quelques rares exceptions près - et étaient capables de faire un tel choix. C'est plutôt une incitation insidieuse à déconstruire l'identité fondamentale.

Les genres étant le prolongement culturel des sexes biologiques, ils sont différents et il faut «genrer» les enfants. Par exemple pour qu’un petit garçon ne mette pas son sexe dans le ventre ou la bouche d’une petite fille en disant: où est le problème, nous sommes le même?

Il n'y a pas à faire de nos enfants des cobayes. Thierry Apothéloz est allé en Suède où cette théorie gender est assez prisée (pays ultra-féministe, ne cherchez pas). J’ai écrit à ce sujet. J’ai aussi relaté comment un journaliste norvégien a montré l’escroquerie du genre, au point où le gouvernement a coupé les subventions à la recherche sur le genre.

A propos du pronom qui ne connote pas sexuellement, monsieur Apothéloz voudrait refaire la langue française et toute l’anthropologie. Au cas où, je lui rappelle qu'en français nous avons le pronom indéfini «on».

Filles et garçons sont différents et ils doivent avoir des modèles bien différenciés pour s’identifier.

La guerre du genre ne fait que commencer.

 

19:12 Publié dans Elections, Humeur, Politique | Tags : thierry apothéloz, gender, conseil d'etat, élection, féminisme | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Bonsoir,
En ce moment même, Vincent Peillon, le ministre français de l'éducation qui a dit, il y a quelques mois qu'il veut " arracher l'élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social ", tente de faire passer en force une "réforme" qui impose le gender dans les écoles françaises. Mais la résistance s'organise, à tous les échelons.

Restons très attentifs en Suisse! Je vous signale que l'éducation sexuelle aux plus jeunes, proposée en Suisse allemande notamment (Rappelez-vous ces images de sexes en peluches que nous avons vus ds la presse il y a quelques mois) , et qui fait l'objet d'une initiative sur laquelle nous aurons à voter prochainement, procède des mêmes préalables idéologiques que ceux invoqués par M. Apotheloz et les extrêmistes totalitaires du gouvernement français.

Il faut impérativement éradiquer cette idéologie digne des heures les plus sombres de l'histoire de l'humanité.

Écrit par : MM | 06/11/2013

Nier le genre c'est nier l'évidence ! et comme à chaque fois qu'on essaie de nier la réalité au nom d'une idéologie, la réalité reviendra encore plus forte et plus 'marquée'. C'est un combat qu'il fait mener sans tarder.Au nom de la non-différenciation des genres viendra-t-on à 'désexualiser' la société ? Le sport , les vestiaires, les wc et j'en passe deviendront-ils des domaines unisexes, sans plus de distinction aucune ? Quelle magnifique perspective que ce monde là !

Écrit par : uranus2011 | 07/11/2013

Bonjour,

Pour info complémentaire : http://www.youtube.com/watch?v=bWM1Hz3kX30

Écrit par : MM | 07/11/2013

@ MM: merci pour ce lien, très intéressant.
Il m'apparaît de plus en plus qu'il faudra tôt ou tard formaliser la résistance à cette théorie et ses collatéraux, peut-être sous forme d'un groupe de réflexion ou d'une asso, qui intervienne avec plus de force et de voix dans le débat public.

Écrit par : hommelibre | 07/11/2013

Absolument d'accord avec vous
Bonne soirée

Écrit par : MM | 07/11/2013

Les commentaires sont fermés.