06/11/2013

Municipal: Denis Menoud présente ses excuses. Et les autres?

Le conseiller Municipal Denis Menoud a présenté ses excuses pour avoir blessé des collègues lors de la séance sur les naturalisations le 30 octobre dernier. Que l’on soit reconnaissant de ce geste d’apaisement.


AffaireMenoud2.jpgSur les autres dérapages commis par d’autres membres aucune excuse n’est présentée.

Il n’y a pas d’excuses présentées par M. Holenweg et de Mme Baranova pour leur rires intempestifs et bruyants, sans respect pour l’oratrice libérale qui parlait alors. Madame Baranova n’a pas non plus présenté ses excuses pour l’accusation de xénophobie qu’elle a proféré à l’encontre de la commission de naturalisation. Aucun membre n’étant cité nommément, l’accusation qui est à mi-chemin entre l’injure et la diffamation s’adresse à tous les membres. Ils apprécieront.

Quant à ceux qui ont fait du brouhhaha volontaire pour rendre inaudible une députée MCG, ils ne présentent aucune excuse.

Par ailleurs les Verts et les Roses n’ont pas plus présenté d'excuses pour le coup de force du mois de mai et le mépris et l’insubordination à l’encontre du président de séance.


Les excuses de MM Medeiros et Holenweg ont été exprimées en 2012 quand lemenoud,municipal,holenweg,baranova premier avait traité le second de trou du cul et pétasse, alors que le second avait traité le premier de connard. C’est bien mais cela montre que les injures sont courantes au CM et qu’elles viennent de la gauche comme de la droite.


Il semble par contre que les «victimes» de M. Menoud» n’acceptent pas ses excuses. Ont-elles un avantage électoral à faire durer leur posture de victimes? Cela les exonère-t-il d’être, à d’autres moments, les agresseurs et d’avoir à présenter des excuses?

Vu l’ambiance assez turbulente des Séances du Municipal, je me demande pourquoi ceux qui agressaient hier poussent aujourd’hui des cris d’orfraie. La mauvaise foi est répandue.

Ils l’ont cherché, ils l’ont eu. Et vivement qu’aux prochaines élections soient débarqués ces fausses victimes: Holenweg, Baranova, Thévoz.

On m’a cité une phrase appropriée de Harry Trumann:

... "If you can't take the heat, get out of the kitchen."

Ceux qui ne veulent pas les excuses de Menoud ont tort. Qu’ils quittent la cuisine, enfin le le CM. Il y en a juste ras-le-bol de ce jeu malsain.


02:24 Publié dans Elections, Genève, Politique | Tags : menoud, municipal, holenweg, baranova | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Correction, Menoud n'a pas presente ses excuses, il s'est excuse lui même. Encore un francophone qui parle très bien la France. Il doit vouloir atteindre le grotesque décrit par le film FAISEURS DE SUISSE, qu'en fait il a déjà largement dépassé.

Écrit par : Aziz | 06/11/2013

Oui, en effet. Mais cette formule est si courante, bien qu'impropre, qu'elle doit être prise pour l'intention qu'elle représente. Si l'on guette toutes les fois où quelqu'un en fait usage, on ne s'en sort plus. Après c'est notre regard qui fait la différence, et qui pour quelque raison que ce soit accepte la formulation impropre ou la rejette.

Ici, à mon avis, ne pas l'accepter c'est maintenir la pression. Et c'est cela qui peut dès lors être mis en question. Surtout quand on découvre que de tous bord personne n'est assez angélique pour faire la leçon à l'autre.

Écrit par : hommelibre | 06/11/2013

C'est assez rare qu'un élu fasse des excuses devant ses pairs. Cela pourrait être mis en avant au moment où le Municipal va se pencher sur de nouveaux articles de son règlement à appliquer dans ces cas.

Écrit par : hommelibre | 06/11/2013

Excellent texte d'un observateur impartial, pour une fois, et qui, à raison propose que la commission municipale du règlement, qui statue actuellement sur le thème des sanctions en cas de dérapages, vote la possibilité auparavant de pèrésenter des excuises publiques pour un dérapage public. Je l'ai proposé, cela se faisait couramment sous le vieil et saint empire du bon sens il n'y a pas si longtemps encore,aujourd'hui il faut l'écrire dans un règlement, faisons-le!

Écrit par : Florence Kraft | 06/11/2013

"Municipal: Denis Menoud présente ses excuses. Et les autres?"

Après pareils comportements et/ou propos, ce ne sont pas des excuses que M. Menoud devait présenté, mais sa démission et retrait de la vie politique genevoise.

Et c'est valable pour "les autres" aussi.

Ras le bol de ces pseudo-politiciens aux comportements déplacés, outranciers, etc... Ils font honte à leur électeur, au Peuple qui les a (malheureusement) élus:

Démission. Tout le reste n'est que fadaise.

Écrit par : Pierre Roche | 06/11/2013

@ Florence: puissiez-vous être entendue cette fois!


@ Pierre: Je comprends votre colère. Certains élus se comportent comme en pays conquis. Au final c'est la démocratie qui y perd en respect.

Écrit par : hommelibre | 06/11/2013

Merci de témoigner (de l’extérieur !) que certains conseillers municipaux des bancs de la gauche n’ont aucune estime pour eux-mêmes ni pour leur fonction.

Au lieu d’argumenter, de traiter d’un objet, ils se montrent grossiers, blessants, malveillants, insultants dans le but ultime de choquer. Que ceux qui abusent de ce style dénigrant, et qui transgressent allégrement les règlements du Conseil municipal ne viennent pas se faire passer pour des victimes !

Écrit par : Michèle Roullet | 06/11/2013

Michèle, j'ai simplement regardé les vidéos de séances: tout y est. Difficile de n'accuser qu'un seul homme après cela. Cette dispute me paraît très électoraliste et peu honnête.

Écrit par : hommelibre | 06/11/2013

"un observateur impartial,"

MDR. Anti-gauche, oui. Systématiquement. Anti-féministe aussi. C'est même son titre de gloire.


"Et vivement qu’aux prochaines élections soient débarqués ces fausses victimes: Holenweg, Baranova, Thévoz."

Si vous croyez que les électeurs de gauche vont vous écouter, vous vous faites de très très grosses illusions. Et c'est même tout le contraire. Je penserai à rajouter sur mon bulletin toutes les personnes de gauche que vous dénigrez ici.

Écrit par : Johann | 06/11/2013

Des insultes, injures, bruits divers pendant une intervention d'un élu est inadmissible que cela vienne de droite ou de gauche. Je constate que l'éducation n'est pas la qualité première de nos représentants de tous bords. Il y a des coups de pieds quelque part qui se perdent.

Écrit par : Grindesel | 06/11/2013

Les commentaires sont fermés.