26/11/2013

Le tunnel sous la rade et le vote de dimanche

Dans un premier temps madame Künzler, conseillère d’Etat sur le départ en poste à la mobilité, laissait entendre que la votation de dimanche «Sauvons nos parcs» pouvait condamner la traversée de la rade.


tunnel,rade,geneve,initiative,pont,autoroute,parcs,Je dois dire qu’entendre l’élue des Vert prononcer les mots «traversée de la rade» fut un grand moment, quand on sait sa volonté de bloquer les voitures et de tout miser sur le pont lointain. Mais il est vrai qu’elle n’en a parlé que pour annoncer une mauvaise nouvelle...

Mais il semble que le tunnel n’est pas condamné. La Tribune de ce jour, sous la plus d’Eric Budry, assure qu’il peut quand-même être réalisé si les genevois le décident.

Dans son article il relate les propos de Christian Grobet, initiateur de «Sauvons nos parcs»:

«un simple règlement communal ne peut être opposé à une loi cantonale», explique le député d’Ensemble à Gauche. En clair, le droit supérieur prime. «Ensuite, l’avenue de France n’est pas comprise dans le périmètre protégé, poursuit-il. Si le tunnel part de là, le règlement ne change rien.» Et si, par hypothèse, la trémie empiétait sur le domaine communal, l’Etat pourrait exproprier, ajoute le député.»

Ouf! L’initiative à Grobet n’était donc pas un missile anti-tunnel. Et madame Künzler a bien fait de s’alarmer, ce qui permet aujourd’hui d’être mieux informés. Toutefois il faudra d’abord voter oui au tunnel, l’an prochain. Les députés planchent sur l’initiative UDC. Il semble qu’une majorité préfère la grande traversée du lac, le pont autoroutier au large de la Pallanterie.

Soit. Mais, deux choses:

1. Le pont autoroutier est prévu pour dans 30 ou 50 ans. Le refus de l’augmentation de prix de la vignette ne va pas arranger les finances fédérales pour les routes nationales. Donc ce ne serait vraiment pas, mais pas du tout une bonne idée d’attendre et de ne rien faire.

2. Outre le délai, le pont autoroutier dégagera une partie périphérique de la circulation, ainsi qu’une partie du transit européen. Il aura un impact limité sur la circulation de proximité rive droite - rive gauche.

Le tunnel est donc d’une réelle utilité, et complémentaire au futur pont. Une région comme Genève et la France voisine mérite, pour la qualité de vie des citoyens comme pour son économie, d’avoir plusieurs bonnes dessertes.

Donc, oui au tunnel sous la rade en 2014.

Mais au fait, et la plage? Sera-t-elle empêchée par le nouveau règlement voté dimanche?

 

Image: Hôtel Eden

13:40 Publié dans Urbanisme | Tags : tunnel, rade, geneve, initiative, pont, autoroute, parcs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.