25/12/2013

Coup de vent, coup de chaud

24 décembre: la situation météo est dominée par la puissante dépression sur l’Atlantique nord. En place depuis une semaine elle a donné naissance à la tempête Dirck. L’enroulement dépressionnaire fait remonter une masse d’air relativement doux du sud, douceur accentué par le phénomène de foehn.


météo,tempête,A Genève même, le vent au niveau du sol n’atteint pas les 80 km/h. Il est plus fort en altitude: à 16h, des rafales de près de 140 km/h ont été enregistrées à La Dôle.


La tempête qui touche la Suisse reste dans les normes d’une tempête hivernale et la pression n'est pas très basse: 1002 hectopascals dans notre canton. En Ecosse la pression est de 946 hectopascals seulement. Plus au nord, entre l’Ecosse et les îles Féroé, elle est de 940 hectopascals. Ça secoue!


Le vent fort durera jusqu’à demain. De l’air plus frais succédera à la douceur. Toutefois il ne vient pas en direct de la région arctique et il n’y a pas de coup d’air glacialmétéo,tempête, polaire ou sibérien en vue. Ce rafraîchissement apportera de la neige principalement en montagne.


Les trois premières images (cliquer pour agrandir) illustrent le mouvement des vents. On voit avec précision l’enroulement de la tempête au nord-ouest de l’Angleterre. Elle date de ce matin. L’image 2 montre la situation il y a deux jours. Je rappelle que l’on peut voir cette animation en temps réel, rafraîchie toutes les 3 heures, sur ce site. On peut zoomer et faire tourner l’image du globe. L'image 3 date de cet après-midi du 24.


Sur l’image 4 la photo satellite donne un aspect plus réaliste de cet enroulement. météo,tempête,Sur le haut de l'image on dirait presque la forme d’une comète. Ce qui nous rappelle qu’Ison a bel et bien disparu et qu’aucun reste visible n’est présent dans le ciel.


Au fait, que s’est-il exactement passé? La Nasa a donné l’explication le 10 décembre dernier:


«Selon ces scientifiques, la principale cause du destin tragique de la comète ISON et à rechercher du côté de la taille de son noyau. D’un diamètre estimé à moins d'un kilomètre, le noyau de la comète ISON n'était tout simplement pas assez gros pour survivre au périhélie. D'après les chercheurs de la NASA, cette taille était légèrement inférieure à celle requise pour survivre au périhélie.


Résultat ? À cause de ce noyau trop petit, la masse de la comète ISON s'est réduitemétéo,tempête, au fur et à mesure qu'elle approchait du soleil. Elle se serait alors vraisemblablement dissociée à ce moment-là. Un fragment de la comète poursuivant sa route quelques heures encore, avant de se disloquer définitivement…»



Et à propos du ciel, je rappelle cette info: l'Université de Genève participe à la mission Gaïa. Un nouveau télescope spatial va cartographier une portion de la Voie Lactée en 3D. Ce télescope est capable de voir un cheveu à 700 kilomètres! A suivre dès que des images seront disponibles. On remarquera qu'en sciences de l'espace comme en médecine l'Université de Genève collabore à des recherches de pointe.

 

 

13:22 Publié dans Genève | Tags : météo, tempête, ison, université, gaïa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.