17/01/2014

Genève: se noyer dans le lac ou vivre dans un tipi?

Le blocage d’une nouvelle traversée s’organise. Trois positions différentes sont maintenant en place au sujet des dessertes destinées à traverser le plan d’eau. La gauche s’est positionnée ces derniers jours, avec un projet original et dans la tradition genevoise: ne rien faire.


La gauche s’oppose aux deux projets de traversée: rade et lac. Motifs: la pollution qui ne fera geneve,rade,traversée,tunnel,pont,lac,cyclistes,voiture,gauche,pollution,tram,tipi,qu’augmenter, péjorant la santé des habitants. La Verte Lisa Mazzone invoque des études scientifiques montrant que la pollution provoque un état inflammatoire. On avance les enfants, cela ne mange pas de pain et l’émotionnel sert toujours: les enfants sont particulièrement exposés à la pollution. Dans cet esprit, on devrait obliger les parents à mener leurs bambins à pied à l’école ou aux activités parascolaire. Ce serait très bon pour leur santé.


 

La gauche invoque également l’odeur qu’un trafic supplémentaire générerait, et l’inutilité supposée de la bagnole dans quelques décennies. Une telle position a l’avantage de lutter contre la démographie, mère de tous les maux, et d’instaurer la décroissance. En effet les genevois, excédés de trop de contraintes, se jetteront dans le lac par jour de gros temps pour s’y noyer. Pour ceux qui hésiteraient à le faire on peindra un trompe-l’oeil: une fausse entrée de tunnel. Les conducteurs plongeront dans le lac en croyant entrer dans une desserte moderne. En quelques jours des dizaines de milliers de voitures et de conducteurs polluants seront éliminés. Il y aura des appartements libres et de l’air frais! Autre avantage: c’est moins cher que de construire un vrai tunnel.


 

Sur la question de la pollution, elle existe déjà, et la voiture n’y est que pour une partie. Le chauffage urbain y participe également. La part des voitures est même en diminution puisque celles-ci sont de plus en plus propres et que les véhicules hybrides se multiplient. Les gaz du tunnel peuvent être filtrés. L’augmentation du trafic due à la traversée de la rade n’est pas si évident. Le tunnel déviera une partie du trafic du pont du Mont-Blanc; générera-t-il un trafic supplémentaire, et dans quelles proportions? C’est difficile à documenter. Bref, le plus de pollution annoncé ne semble pas casser la baraque. 

 

Mais il est vrai que pour vivre sans pollution il faut vivre sans voiture ni chauffage, dans un tipi planté dans une prairie du côté de Satigny ou de Troinex, deux coins formidables pour vivre des orages exaltants. Le feu de bois sera de rigueur. On pourrait aussi revaloriser l’artisanat, chacun travaillant sous sa tente, qui à fabriquer des hameçons pour la pêche, qui de la pâte à papier pour éditer à la main un hebdomadaire vendu à dix exemplaires, qui à fabriquer des chaussures en peau de geneve,rade,traversée,tunnel,pont,lac,cyclistes,voiture,gauche,pollution,tram,tipi,lapin - souple et moelleuse, les poils à l’intérieur. De cette manière l’industrie et le déplacement ne généreront plus aucune pollution. Les tipis seront en peaux de bisons. Pour 450’000 habitants cela fait beaucoup de bisons déféquant dans la nature et augmentant la quantité de méthane dans l’air. Mais c’est de la pollution naturelle, biologique. Et interdit d’acheter les tipis en plastique made in China: ce ne serait que déplacer la pollution vers d’autres pays.

 

On deviendra végétariens car la logique anti-voiture suppose de ne plus manger de viande ni produits d’élevage afin d’éviter cette pollution perverse. En éradiquant la voiture on mettra fin à des centaines de milliers d’emplois en Europe. Mais ce n’est pas grave. On ira vivre à la montagne pour aider les paysans suisses qui manquent de bras et de compagnie, sans internet pour diminuer les besoins en électricité. D’ailleurs les trams seront à pédales et les trains tirés par des chevaux, histoire d’être cohérent dans la croisade dépolluante. Chacun fabriquera sa propre trottinette avec du bois pour diminuer l’empreinte écologique. Entre les trottinettes et le chauffage du tipi, il n’y aura rapidement plus de forêts, ce qui permettra de multiplier les zones d’habitation (on n’a pas encore inventé le tipi à étages) et les jardins familiaux, très bon pour la santé et les barbecues qui fument. Un autre avantage du tipi: en restant chez soi on cesse de s'énerver dans les bouchons, donc pas de crise d'hypertension. On n’ira plus au bord de la mer, sauf à pied. Ne doutons pas que la surpopulation des plages ne sera plus qu’un souvenir. Du coup plus besoin de crème solaire, ni de régénérateurs de peau. Le grand air des marais du côté de Sionnet ou de Rouelbeau y pourvoira.


 

La voiture, symbole de la mobilité et d'une forme de liberté individuelle, sera balayée, remplacée par des CEVA dont les gares ne sont pas là où l'on va, des trams à la queue-leu-leu (roulant à 5 km/h, plus vite la pollution sonore est insupportable) pour éviter l'effet boîte de sardine aux heures de pointe, et par des longues files déprimantes de pèlerins pédestres. Que du bonheur, la société dépolluée et sans bagnoles.

 

 

Au passage les municipaux genevois sont refroidis par le projet de passerelle pour vélo, cette verrue prévue pour gâcher la ligne de la rade (passerelle qui ne sert qu'à valider l'incivilité de quelques cyclistes feignants qui ne veulent pas faire le petit détour par le pont de l’île et qui emm... des piétons sur les trottoirs du pont). Le coût est trop cher. Vu que le pont du Mont-Blanc doit être retapé, profitons d’un tunnel qui déviera une partie de la circulation pour installer la mobilité douce sur une voie du pont. Sur un pont à 8 voies, vélos, trams et voitures se côtoieront sans se bloquer. Et le recours au sponsoring de la Fondation Wilsdorf, suggérée par Rémy Pagani pour payer une partie de la passerelle, aura quand-même plus de gueule en haut du pont qu’en contrebas sur cette coursive sinistre.

 

 

 

Le débat en ligne sur la Tribune de Genève continue.

 

12:08 Publié dans Humeur, Humour, Rade, Urbanisme | Tags : geneve, rade, traversée, tunnel, pont, lac, cyclistes, voiture, gauche, pollution, tram, tipi | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Très bon !

Écrit par : Bacchus | 17/01/2014

Excellent, John, as usual ! Parmi les Neinsager, il y a pire que l'UDC : les socialistes ! Sans idées, sans stratégie et surtout sans perspective…
Bonne journée (et merci pour vos contes) !

Écrit par : jmo | 17/01/2014

Ah, la belle prairie de Satigny et de Troinex ! Mais, faudra pas s’aventurer dans les bois, car avec ce qu’elle (la gauche) ira faire derrière les arbres, ça sera pas joli, joli…

Quant aux chaussures en peau de lapin et poils à l’intérieur, vous êtes bien courageux hommelibre!

Z’allez avoir la ligue défense des animaux, les militants anti fourrure, les membres de la protection des animaux, tous ceux qui détestent les poilus (et avec, l'histoire et les commémorations) et même Brigitte Bardot qui vont vous attaquer.

Soyez donc prudent ces prochains jours… Mais ne perdez pas votre humour!

Écrit par : Michèle Roullet | 18/01/2014

Les commentaires sont fermés.