15/02/2014

Traversée du lac: une seule à la fois

Les députés ont pris une décision qui a le mérite de clarifier les futures votations: un seul projet de traversée sera soumis au peuple, soit la traversée de la rade. Malheureusement une majorité d’entre eux suggère de rejeter le projet.


rade,tunnel,traversée,geneve,votation,J’aurai l’occasion de revenir en détail sur certains aspects plus techniques du tunnel sous la rade. Il y a des critiques, elles doivent être entendues et prises en compte. Un projet peut toujours évoluer. Ici il s’agit surtout des voies d’entrée et de sortie: seront-elles capables d’absorber la circulation? Les détracteurs ne le pensent pas.


Je ne connais pas encore leurs raisons en détail sauf ce que j’ai déjà lu dans la presse et sur les blogs, et je vais prochainement m’en informer pour en rendre compte. Quoi qu’il en soit je reste en l’état partisan du tunnel. Peut-être faudra-t-il oser penser sans tabou, revoir l’aménagement de certaines dessertes, et envisager un aménagement du pont du Mont-Blanc moins circulant mais en préservant des voies pour es automobiles.


De toutes façons le pont du Mont-Blanc est à saturation et de gros travaux de réfection devront être entrepris d’ici peut-être une dizaine d’année. La presse n’en parle plus mais c’est en préparation et cela va nous tomber sur la tête. On imagine ce que serait la circulation avec ce pont fermé, ou même à moitié fermé rade,tunnel,traversée,geneve,votation,pendant plusieurs années. Mobilité, économie, tourisme, liberté citoyenne seront gravement altérés. Il faut impérativement une nouvelle desserte avant la réfection du pont.


Cette desserte, le tunnel, ne servira pas seulement à anticiper l'évolution de Genève et de sa région, qui sont appelés à grandir encore malgré l'initiative de dimanche dernier sur l'immigration. Elle servira aussi à faire respirer Genève dans la situation actuelle. Par ailleurs de grands travaux vont être menés sur les bâtiments des organisations internationales, déjà budgétés par la Confédération. L'aménagement du quartier Praille-Acacias, celui de l'ancienne usine Merck Sérono devenue un centre de recherche en santé et biotechnologie, le Human Brain Project de la Jonction, les communaux d'Ambilly, la région de La Pallanterie, le projet de plage de Genève, sont autant de changements qui auront un impact sur la mobilité des citoyens comme des touristes et des voisins français.


Le Human Brain Project dépend en partie d'une subvention européenne, on ne sait donc si cette subvention sera maintenue, et si ce n'était pas le cas il faudrait trouver une autre source de financement afin d'attirer les chercheurs de pointe et de maintenir la place de Genève dans le domaine de la recherche. Je rappelle que les HUG et l'Université de Genève sont également engagés dans des projets de recherche au niveau mondial. Il faut maintenir ce pôle d'excellence.


Les députés ont-ils une alternative au rejet du tunnel? Par exemple un métro? Ou bien se retrouve-t-on comme souvent à Genève: les grands projets sont bloqués pour différentes raisons, dont le manque d’audace et de vision?


A suivre.

12:02 Publié dans Rade, Urbanisme | Tags : rade, tunnel, traversée, geneve, votation | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Maintenir ce pôle d'excellence, il fallait y penser avant de voter oui, ou blanc, à une initiative qui dit tout le contraire et qui resserre les cordons de la bourse au moment de financer de tels travaux.

Écrit par : Jules | 15/02/2014

Il ne faut pas tout mélanger. Les cordons de la bourse ne sont pas fermés. S'il le faut vraiment nous chercherons d'autres sources de financement. Les grandes universités privées américaines fonctionnent avec des fonds privés. Pourquoi pas nous ici dans la recherche? Ce serait dans la ligne du libéralisme et cela ne peut que stimuler la recherche.

Plutôt que de baisser les bras, il faut voir ce que sera précisément la loi d'application de l'initiative, et faire preuve d'imagination. On ne doit pas attendre la prospérité pour s'engager dans de grands projets. Montrer notre dynamisme, réaliser des projets, attirer l'attention par notre capacité à rebondir et notre savoir-faire, est aussi de nature à favoriser la prospérité.

Le monde ne s'est pas arrêté le 9 février. Les suisses ont l'habitude de relever les manches. L'attitude d'esprit est primordiale pour affronter les changements et les difficultés.

Écrit par : hommelibre | 15/02/2014

Excellent! pour ceux comme moi ayant connu les travaux de construction du parking sous-lacustre du Mont-Blanc, pratiqué les traversées aux constructions type Eiffel dans la baie de Sn Francisco ou de Sydney, on ne fait que regretter à longeur de décades le sempiternel manque de vision des décisionnaires gneûvois: ya longtemps que de tels projets auraient dû voir le jour mais sont restés en rade au bout du lac.

Écrit par : Pierre à feu | 15/02/2014

Genève, comme toutes les villes situées à l'exutoire d'un lac, comme Zurich, comme Lucerne, en Suisse, il y en a partout dans le monde, subit ce double phénomène: ceux qui veulent passer d'une rive à l'autre tendent à serrer leur trajet au plus court: aujourd'hui, le pont du Mont-Blanc. Or ce trafic n'a rien à faire à cet endroit, qui peine déjà à absorber le trafic urbain. D'autre part, contrairement aux métropoles qui ne sont pas dans cette situation géographique, il manque à Genève un tronçon du périphérique indispensable pour drainer hors du centre, autant que faire se peut, les trafics qui sans lui passent à travers le centre.

Par ailleurs, il faut s'étonner que Genève, après avoir parié sur le chemin de fer, l'ignorerait lorsqu'elle prévoit un ouvrage aussi volontaire qu'une traversée du lac en amont du pont du Mont-Blanc.

Je partage par ailleurs entièrement le point de vue de Monsieur Goetelen qu'il y a une certaine urgence à résoudre ces problèmes, tout en insistant sur l'importance de les envisager dans une perspective globale.

J'invite les lecteurs de ce blog à prendre connaissance de l'étude que j'ai réalisée sur ce thème. Il ne s'agit en aucun cas d'un projet figé, mais bien d'une ouverture vers des pistes que je crois encore inexplorées.

On trouvera cette étude sur le blog TdG de Domaine Public, à la date du 6 janvier 2014, ou en cliquant sur mon nom.

Écrit par : weibel | 15/02/2014

Les crédits ont été votés pour la route des Nations, une pénétrante d'envergure destinée à desservir les organisations internationales depuis la bretelle de l'Autoroute au croisement de la route de Ferney.
http://www.t-ingenierie.com/index.php/amenagement-genie-civil/141-route-des-nations-jonction-autoroutiere-de-ferney

Je peine à comprendre comment il se fait qu'aucun député n'en parle dans le cadre de la traversée de la rade.

L'initiative 152 prévoit un prolongement jusqu'à la route de Malagnou. Pourquoi les députés parlent d'engorgement aux deux accès du tunnel ? M. Zaugg parlait ce soir à Forum d'un feu à l'entrée ! Et pour quelle raison les abords seraient-ils surchargés. Je n'ai jamais reçu d'explications à ce sujet. Juste des projections de techniciens rompus aux mauvaises habitudes des deux dernières législatures et résolument opposés aux transports individuels motorisés.

Nous pourrions bien assister une fois de plus à une défiance du souverain devant ce front d'élus qui semblent vouloir juste torpiller la meilleure idée du siècle parce qu'elle vient des populistes. Avec pour résultat le renforcement de cette force d'opposition qui est déjà devenue l'arbitre au parlement et toujours plus en phase avec les préoccupations de la base.

Écrit par : Pierre Jenni | 16/02/2014

@ Weibel:

Le lien vers votre article (par votre nom) n'est pas activé. Pouvez-vous le remettre? Merci.

Écrit par : hommelibre | 16/02/2014

Je ne sais pas comment procéder. Je pensais qu'il suffisait d'indiquer l'adresse du site dans la case URL. A défaut, voici:

https://sites.google.com/site/geneverailroute/etude

Écrit par : weibel | 16/02/2014

Oui cela aurait dû fonctionner. Mais le lien que vous avez ajouté dans votre comm est bon. Merci.

Écrit par : hommelibre | 16/02/2014

La chape de plomb qui a dominé ces débats a eu raison des arguments dictés par la menace émis par le pouvoir. L'hypocrisie est flagrante. Il n'est pas normal que l'Etat engage autant de non Suisses comme secrétaires, assistants sociaux, profs ou autres fonctionnaires. Ce non - sens ne serait pas possible ailleurs, surtout dans un état ( un canton est un état souverain, rappelons-le) où beaucoup de gens très qualifiés cherchent un emploi.

On se demande pourquoi une telle situation est possible. La mauvaise foi des politiques aux commandes est problématique. On se moque de nous. On veut nous montrer qui commande, qui aura le dernier mot, en disant n'importe quoi, comme si le pouvoir était synonyme de transfigurer la réalité en fonction de son confort personnel au lieu de prendre ses responsabilités. Ailleurs, on ne laisserait pas faire, c'est sûr.

Réveillons-nous! Ne restons pas seuls avec ce sentiment d'être floués!

Écrit par : Romane | 16/02/2014

@ Weibel:

Où en est votre projet aujourd'hui?

Écrit par : hommelibre | 17/02/2014

J'ai fait parvenir le projet à tous les conseillers d'Etat, aux communes situées sur le trajet, à tous les partis politiques, aux trois clubs transports, aux milieux économiques et à la presse écrite. Les réponses qui m'ont été données vont de l'accusé de réception à quelques commentaires plutôt flatteurs. Des privés ont pris contact avec moi pour me féliciter, et me proposer de me soutenir.Je pense que la perspective du vote FAIF a quelque peu gelé les réponses: rien ne devait bouger avant que la décision ne tombe.

J'espère que le projet prendra maintenant plus d'envergure, parallèlement au débat qui va accompagner le vote pour la proposition de l'initiative UDC. Il faut pour cela qu'il soit connu des électeurs. C'est à ça que je m'emploie. Merci de me prêter votre blog.

Écrit par : weibel | 17/02/2014

C'est assez technique, je n'ai pas tout compris, mais c'est très intéressant. L'idée vaut d'être plus connue et discutée. Pourriez-vous en faire un résumé pour mon blog?

Écrit par : hommelibre | 17/02/2014

Je m'y attelle. A tout bientôt.

Écrit par : weibel | 17/02/2014

Les commentaires sont fermés.