12/10/2013

Conseil d’Etat (3): la préférence genevoise

La comparaison du nombre de frontaliers exerçant à Genève avec le nombre de chômeurs fait mouche. Et dans un sens on peut comprendre que les personnes qui vivent dans une région, qui y paient des impôts qui génèrent des services à la collectivité, qui y élèvent leurs enfants, y aiment et s’y sont investis durant des décennies, souhaitent bénéficier d’une attention particulière. Quand on cultive un jardin, quand on plante des roses en y passant des heures et des jours, ce n’est pas pour que le voisin vienne les cueillir.

Lire la suite